Somme 18

mars à septembre 1918 dans le Santerre

le 29 mars, l’ordre du jour disait : « l’ennemi s’est rué sur nous dans un suprême effort. Il veut nous séparer des Anglais pour s’ouvrir la route de Paris. Coûte que coûte, il faut l’arrêter, cramponnez-vous au terrain. Tenez ferme. Les camarades arrivent. Tous réunis, vous vous précipiterez sur l’envahisseur. C’est la bataille. Soldats de la Marne, de l’Yser et de Verdun, je fais appel à vous, il s’agit du sort de la France » – signé : Pétain.

Jean-Baptiste Bigouret, natif de Mainsat dans la Creuse, a obeï – et a été tué ce

jour-là. Il était cultivateur, né en 1887. « Bravoure à toute épreuve », « modèle de courage et de sang froid ». Il semble que son corps n’ait jamais été retrouvé. Le Journal des Marches et Opérations indique :

big_jmo_pertes_sm_archives_SHDGR__GR_26_N_749__014__0024__T

Ce diaporama nécessite JavaScript.

sources :

  • JMO : Mémoire des Hommes
  • archives de la Creuse
  • photo du Monument de Mainsat par l’auteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :