Somme 18

mars à septembre 1918 dans le Santerre

Jean Petit a participé à la défense française devant l’offensive allemande du printemps. Ses carnets sont très précieux, pour le texte, mais aussi pour les photos qu’ils contiennent. La totalité est à lire ici : http://passé-présent-futur-de-stéphane.com/verdun.html

En voici un bref extrait :

27 – 28 mars – « Mon premier geste instinctif est de consulter ma carte. Bouchoir, Erches. Ce sont bien les villages indiqués par le commandant ce matin par lesquels passe actuellement la première ligne. Allons, cette fois, ça me va ! Ce soir nous serons engagés. Je préfère cela au travail que nous faisons depuis le matin. L’action vaut mieux que cette lourde incertitude. Et un mélange de joie et d’appréhension nerveuse me secoue intérieurement comme toujours à l’approche du danger. La compagnie est bientôt rassemblée … »

« Un dragon français qui passe nous renseigne : « Depuis ce matin qu’on est ici, ils tirent comme ça trois coups toutes les demi-heures, histoire de nous emmerde… mais on s’en fout. Ya pas de bobo, ils tirent comme des cons… ! » Nous apprenons par lui que le village d’Hangest est actuellement occupé par plusieurs escadrons du 28e et du 30e dragon qui ont pour mission de patrouiller en avant de nos lignes. Celles-ci, tenues par de l’infanterie anglaise, sont situées entre Hangest-en-Santerre et Arvillers, à peu près à hauteur de la voie ferrée.
Nous trouvons enfin un capitaine de dragons qui a établi son PC dans une maison près de l’église. Il nous renseigne et nous déclare qu’il n’a vu jusqu’à présent aucun officier ni soldat français autres que les siens.  »

« L’ennemi serait-il déjà aux lisières Ouest du village d’Hangest, alors que nous occupons encore les lisières Est ? Les rafales plus pressées nous cinglent les oreilles. Je crie à l’adjudant Moreau de couvrir le flanc droit de la compagnie. Je le vois aussitôt courir avec deux ou trois chasseurs et armé d’un fusil-mitrailleur ouvrir le feu vers ma droite. Sur ma gauche j’aperçois déjà la section Person amorcer son repli dans la plaine vers Fresnoy. Mais qu’attendent les autres ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :