Somme 18

mars à septembre 1918 dans le Santerre

Le sort tragique de Ph. Cambefort au-dessus de Saulchoy :

  • Le pilote (H. Dunolstein) a été grièvement blessé au cours d’un combat aérien pendant une reconnaissance d’infanterie sur Saulchoy-sur-Davenescourt, le 2 juillet 1918 – Le Ltt Philippe Cambefort, observateur, est indemne – Il pose le Sopwith 1A2 n° 9366 en catastrophe
  • « Un matin de victoire, le 10/08/1918, volant à ras de terre et précédant les troupes qui avançaient vers Saulchoy-sur-Davenescourt, Philippe CAMBEFORT, attaqué par 5 avions allemands, tomba à son tour. »
    Le lendemain ses camarades relevèrent son corps sur la terre qui avait été libérée la veille.
    Sur la première page de son carnet d’Heures de vol était inscrite cette devise : « Ils n’ont point aimé leur vie jusqu’à craindre la mort. »

(Extrait de l’IGF à ses morts de la Grande Guerre 1914-1918 – Imprimerie nationale 1921)

(source) et (source)

Il repose à la Nécropole Nationale « Saint-Pierre » d’Amiens :

cambefort

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :